Arrêter d'être trop gentil, à Paris 9ème

Retour

Arrêter d'être trop gentil, à Paris 9ème

Comment arrêter d'être trop gentil, à Paris 9ème

 

« J’ai besoin de toi », «Tu peux faire ça pour moi ? », « Ça te dérange pas ? » Voilà quelques phrases que les personnes très gentilles (pour ne pas dire trop) ont l’habitude d’entendre.

 

Nous avons tous un ami dévoué, à qui vous savez que vous pouvez tout dire, même des choses que vous n’oseriez pas dire à d’autres. Une personne attentionnée, complaisante et prévenante qui, en général, saura vous remonter le moral quand vous en aurez besoin, une personne qui sera toujours présente, ne vous jugera pas et vous aidera, ou tentera de vous aider à surmonter les difficultés que vous affrontez. Un(e) ami(e) calme, sage et tranquille qui sera toujours là pour vous, que vous le sollicitiez de nuit comme de jour, il/elle sera prêt(e) à faire tout ce qui est en son pouvoir pour vous être agréable et serviable. Ces personnes sont très attentives au bien-être des autres, du moins, des personnes qu’elles estiment. Mais sans s'en rendre compte forcément, c'est à leur propre bien-être que ces personnes renoncent dans leur excès de gentillesse. Pourtant, elles n'arrivent parfois pas à s'arrêter d'être trop gentil.

C’est souvent ce genre de personne qui va s’interposer entre deux personnes en conflit, essaye d’apaiser les tensions et de trouver un terrain d’entente entre les deux pour les réconcilier. C’est un peu le/la pacifiste de la bande ! Une personne qui ne veut pas de conflit, ne les aime pas, les fuit parfois. Pourquoi les fuit-elle ? Parce qu’elle n’aime pas se retrouver confrontée à ses semblables et est prête à tout pour éviter ce genre de situations. Si on lui demande quelque chose qui ne l’emballe pas, si cela ne lui coûte pas trop, et que ça ne transgresse pas ce en quoi elle croit, ou ce que sa petite voix intérieure lui dit, elle acceptera de faire des concessions pour vous, pour vous être agréable. Elle se montre ainsi bonne, agréable, charmante, plaisante et surtout aimable. Est-ce pour être aimée qu'une personne n'arrive pas à stopper d'être trop gentille ? 

 

Mais, à cause de son obligeance, cette personne peut se faire marcher sur les pieds par ceux qui comprennent la « faille » et en profitent pour abuser de sa gentillesse. Dans le milieu professionnel, on lui demande souvent de rendre des services, de faire un travail en plus, qu’il/elle n’était pas censé faire.

Il nous arrive de dire de ces personnes qu’elles sont TROP gentilles et, à force, elles en payent les conséquences, car ce qu'elles sacrifient bien souvent, c'est leur propre désir.

Pourtant, être gentil n’est pas censé être un défaut, s’il n’y avait pas de de gens charmants sur terre nous serions bien malheureux ! Mais il est vrai que d’autres profitent et abusent de cette gentillesse. Et là, la personne trop attentionnée va se faire utiliser, marcher dessus par une personne moins bien intentionnée qui au travers de l'excès de gentillesse de l’autre va servir ses propres intérêts. 

 

Mais comment stopper d'être trop gentil, à Paris 9 ou ailleurs?

 

Dans ce genre de situations, on voit le caractère problématique de la gentillesse poussé à l’extrême. Il nous écarte de nos réels désirs. En portant autant d’attention à l’autre, en voulant être reconnu comme aimable, plaisant et prévenant, on en oublie que nous devons nous occuper de nous-mêmes avant de s’occuper des autres.

Parce que nous ne vivons pas pour l’autre. L’autre vit sa vie, alors pourquoi pas nous ? S’il vit sa vie, pas besoin de vivre pour lui, il le fait déjà tout seul, alors consacrons-nous à NOUS.

Mais pourquoi être est trop gentille, à Paris 9 ou ailleurs ?

Comme vous pouvez vous en douter, cela cache quelque chose. Ce n'est pas l'amabilité en soi qui est le signe d'un trouble, c'est son excès et le fait que la personne ne puisse pas s'empêcher d'être trop gentille, au prix non seulement de son propre désir, mais dans certains cas également de sa propre santé. Car quand nous laissons de côté nos propres désirs, c'est tout d'abord notre santé psychique qui en pâtit, puis notre santé physique.

Toutes nos attitudes, nos manières d’agir et de penser reflètent une partie de nous-mêmes, partie consciente, mais souvent inconsciente. Si vous demandez à une personne complaisante pourquoi elle est si obligeante, elle vous répondra par exemple que c’est pour mettre un peu de douceur dans ce monde de brutes, pour faire le bien, parce que c’est ce à quoi elle tend, parce qu’elle veut le bien des gens qu’elle aime… Bref, elle trouvera toujours une réponse louable et rationnelle, mais sans savoir que derrière ça se cache une autre raison.

Quelle est-elle ? Pourquoi une personne n'arrive pas à arrêter d'être trop bon, à Paris 75 ou ailleurs ? Elle diffère d’un être à un autre, mais souvent, c’est par besoin de reconnaissance, besoin de l’amour de l’autre. Mais pourquoi un tel besoin d'amour ou de reconnaissance? D'où vient la peur maladive de perdre l'amour de l'autre ?

Si une personne souffre de cette gentillesse excessive, qu’elle ne supporte plus que les autres se jouent d’elle, il est temps d’agir.

Pour cela, comment faire ? Vous pouvez entreprendre une psychothérapie avec psychanalyste ou une psychanalyse. En effet, vouloir arrêter d'être trop gentil à Paris 75010 ou 75009 est un des motifs de consultations les plus courants. C'est souvent énoncé comme une difficulté à savoir dire non et parfois, comme une forme de culpabilité énigmatique.

Grâce à la méthode des libres associations, la psychanalyse va permettre d’accéder à la source du problème, notamment au besoin d'amour et au besoin de reconnaissance. Ainsi, le patient va découvrir les réelles raisons qui le pousse à être trop gentil. Une fois ces nœuds dénoués, le psychanalysant peut réorienter son énergie dans les voies de son désir et se consacrer pleinement à lui-même sans pour autant se sentir coupable.

Ainsi, si vous voulez changer votre manière d’appréhender les relations aux autres, arrêter d'être trop aimable, à Paris 75010 ou partout ailleurs, la psychanalyse peut vous permettre d'accéder à ce changement.

Il ne s'agit pas de ne plus être gentil, heureusement que nous pouvons être plaisant les uns avec les autres, mais une personne qui est sortie de cure, devenue ainsi sujet, arrive à mettre des limites aux autres et à leurs désidérata mais surtout à elle-même. Elle n'est plus dans une quête insatiable de reconnaissance et d'amour mais sait se respecter et surtout, respecter ses désirs: elle n'est plus dépendante de l'amour des autres pour maintenir son estime d'elle-même.

 

Ainsi, si vous souhaitez entreprendre une psychothérapie pour arrêter d'être trop gentil, à Paris 9ème ou à Paris 10ème, vous pouvez me contacter pour un premier rendez-vous ou contacter un confrère/consoeur psychologue à Paris du Réseau pour la Psychanalyse à l'Hôpital.

 

 

 

 

 

 

 

 

Arrêter d'être trop gentil, à Paris 9ème 

Trouver un psychologue 75009

 

 

 

Contactez-nous