Quelle psychothérapie choisir à Paris ?

Retour

Quelle psychothérapie choisir à Paris ?

Comment choisir sa psychothérapie à Paris?

 

Avant de commencer une psychothérapie, à Paris ou ailleurs, la première difficulté est de choisir le traitement qui nous convient le mieux, de ce que l'on attend comme résultats.

                 

La confusion qui règne parmi l'ensemble des thérapeutiques n'aide pas à se décider, bien au contraire. De la thérapie comportementale et cognitive à l'hypnothérapie, de la PNL à la sophrologie, de la thérapie de couple à la thérapie familiale et enfin de la psychothérapie analytique à la psychanalyse, la liste n'en finit plus de ces moyens de traitement proposés, vendus, telles des pilules, dont il manque de peu que l'on veuille nous les faire avaler!

D’une certaine manière, il existe autant de psychothérapies qu'il y a d'égos de psychothérapeutes.

 

Il est donc primordial de savoir avant de se jetter à l'eau, quel type de traitement on envisage, ce que l'on souhaite pour soi et pour sa vie.

 

Finalement, si l'on dégage l'on met de coté l'égo des psys, et Dieu sait que ce n'est pas une mince affaire, nous pouvons distinguer deux grandes catégories de traitements qui regroupent à peu près l'ensemble des psychothérapies:

 

-la psychothérapie avec psychothérapeute

-la psychothérapie avec psychanalyste

 

Les premières s'appuient essentiellement sur la suggestion du thérapeute, les effets de sa parole, pour autant que l'être qui lui rend visite lui attribue un savoir. Lacan parlera de "sujet supposé savoir" pour mettre en évidence que l'efficacité du traitement ne réside pas dans le savoir du psychothérapeute mais bien dans la supposition de savoir que le patient attribut au psychothérapeute. 

Peu importe finalement le cadre du traitement proposé, (TCC, acupuncture, sophrologie, EMDR, thérapeutique chimique...) l'agent opératoire du traitement réside dans la forme d'influence et de conditionnement que peut opérer un être sur un autre pour autant que le demandeur attribue au psychothérapeute un savoir, soit un certain pouvoir.

Cet effet de suggestion de la parole est le même que celui que l'on retrouve dans l'hypnose ou dans l'effet placebo des médicaments, particulièrement efficace dans beaucoup de cas pour atténuer un symptôme particulier.

Ainsi, nous pouvons remarquer que dans ce type de psychothérapie, l'effet du traitement disparaît peu à peu une fois le lien de suggestion avec le psychothérapeute rompu; soit le symptôme fini par revenir au premier coup de vent que nous offre le réel, soit il est remplacé par un autre symptôme lié au précédent par une chaîne associative.

Ainsi, nous pouvons dire que l’efficacité du traitement réside ici dans le conditionnement que le clinicien opère par sa parole, de par ce lieu de "sujet supposé savoir" auquel il est mis par la croyance du patient.  

Ainsi, en déplaçant et en réorganisant le système symptômatique du patient, la psychothérapie avec un psychothérapeute produit donc un effet d’apaisement à court terme.

 

            Si elle utilise le même processus de transfert pour diriger la cure, la psychothérapie avec psychanalyste se différencie par le positionnement particulier du spécialiste et par la méthode qu'il emploie.

S'il peut être très étayant par sa parole et utiliser les effets de la suggestion dans des moments de crise (toujours avec parcimonie), il veillera la plupart du temps à ne pas influencer le patient par ses paroles et par ses propres représentations. 

En effet, il utilise son pouvoir de suggestion, propre à tout lien psychothérapique, pour le mettre au service de l'avancée de la cure au travers du respect de la méthode des libres associations.

Il prend soin de ne pas conditionner son patient mais au contraire, de favoriser le développement de sa subjectivité: il vise à ce que l'être puisse devenir sujet, responsable de son désir et non de nourrir son assujettissement au désir de l'autre par le renforcement de son égo.

Par son positionnement, le psychanalyste contribue à attiser le désir de savoir du patient, ce qui propulse ainsi le déroulement des associations libres et permet à l'être de reconstruire son histoire subjective en levant petit à petit les inhibitions qui l'empêchent d'être lui-même.

Par ce procédé psychothérapeutique, les symptômes finissent par disparaître et l'énergie que l'être dépensait sans le savoir dans son conflit psychique est ainsi réinvesti par le sujet dans la voie de son désir.

 

Ainsi, la psychothérapie avec un psychanalyste peut être plus difficile dans les premiers temps, plus longue et plus coûteuse, mais au fur et à mesure, le gain que le patient retirera de son investissement sera bien plus important et solide que dans le cas d'une psychothérapie avec psychothérapeute

 

Il n'y a donc pas un type de psychothérapie qui soit meilleur qu'un autre, il s'agit de deux modes opératoires radicalement différents qui ne demandent pas le même engagement et donc, ne produisent pas les mêmes effets.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment choisir sa psychothérapie à Paris ?

Contactez-nous