Commencer une psychothérapie après un viol à Paris 10e

Retour

Commencer une psychothérapie après un viol à Paris 10e

Commencer une psychothérapie après un viol à Paris 10e

 

Le viol est une épreuve particulièrement difficile et traumatisante qui peut toucher chacun, que ce soit à Paris, Nice ou dans le monde entier, et à tout âge. La victime peut rester traumatisée et sera à jamais changée par cette épreuve. Les conséquences psychologiques peuvent être importantes, c’est pourquoi, il est primordial d’être pris en charge suite à une telle épreuve. Il est parfois difficile de reconnaitre, pour la victime, qu’un viol a eu lieu. D’une façon générale, mettre des mots sur l’acte en lui-même, est très difficile. Le psychisme se protège de l’évènement traumatisant vécu en tentant de l’effacer de sa mémoire. Les repères spatio-temporels se mélangent, les détails sont flous… Cette réaction est tout à fait normale, c’est une façon que va trouver le psychisme pour se protéger et préserver son équilibre.

Ainsi, le viol est une épreuve traumatisante qui peut bouleverser totalement l’équilibre de l’être. Il est important d’être accompagné dans cette épreuve, et la psychothérapie ou la psychanalyse, à Paris ou ailleurs, peut permettre de surmonter celle-ci et de s’en relever.

 

Les conséquences du viol sur l’appareil psychique

 

Subir un viol va entrainer une vague d’émotions, où la haine et la colère se mélangeront à la honte et à la culpabilité. Il est normal d’être perdu dans ce qu’on ressent lorsqu’on vit un traumatisme, l’événement est trop lourd pour être supporté par le psychisme. Les conséquences d’un viol sont nombreuses. Tout d’abord, la honte et la culpabilité pourront envahir la victime, se sentant responsable de ce qui s’est produit. Elle pourra s’en vouloir, d’avoir eu un comportement qu’elle jugera trop « provoquant » ou d’avoir donné trop facilement sa confiance… L’être pris dans un tourbillon, déstabilisé par cette rencontre avec le réel, tentera de trouver une raison rationnelle à ce qui s’est produit.

Souvent, la personne violée n’osera pas en parler, aura peur du regard que ses proches auront sur elle. Elle peut également avoir peur de montrer une image plus « faible » d’elle-même. Lorsqu’une personne vit un évènement traumatisant tel que le viol, l’entourage joue un rôle fondamental dans le processus de guérison, de cicatrisation.

Le viol aura également des conséquences sur la façon dont l’être se perçoit. La personne violée pourra alors perdre totalement confiance en elle, se détestant et détestant son corps au point de lui porter atteinte, que ça soit par l’anorexie ou au contraire, la boulimie, ou par des automutilations par exemple. Le viol va chambouler l’image établie du corps et il sera important que le patient ou le psychanalysant puisse ainsi parler son corps pour permettre à un nouveau nouage de se mettre en place.

La colère est rarement l’émotion qui domine chez les personnes victimes de viol, mais elle reste présente. La colère peut être dirigée contre l’agresseur mais aussi contre soi-même.

Le viol peut également compromettre les relations amoureuses et entraîner une radicale perte de confiance en l’autre, une radicale perte de confiance en soi.

Toutes ces conséquences peuvent avoir lieu, mais pas systématiquement. Il se peut également que la victime en vienne à la dépression et aux idées suicidaires tant le traumatisme aura été important.

 

La psychothérapie pour dépasser l’épreuve du viol

 

Ainsi, le viol perturbe la personne dans tout son être, autant dans la chronologie même de l’événement que dans les émotions ressenties. La psychothérapie peut alors intervenir afin d’aider l’être à réorganiser les traces mnésiques de l’événement qu’elle a subi, à l’intégrer de manière subjective pour pouvoir continuer à avancer.

La psychothérapie va donc permettre de remettre en ordre les émotions, de les cibler, de les comprendre et de les apprivoiser. Elle permettra également de se rassurer, et de déculpabiliser. En effet, le viol réveille bien souvent une culpabilité inconsciente articulée aux désirs refoulés de l’être. En décalant la culpabilité inconsciente de la culpabilité que l’être rationalise à travers son viol, la psychanalyse permet au psychanalysant de se départir de cette culpabilité inconsciente qui le pousse à détruire son existence.

La psychothérapie avec psychanalyste offrira un espace ou les pensées les plus intimes pourront être dites, sans jugement et sans retenue, avec la certitude que rien ne sera révélé aux proches. Parler à une personne neutre et professionnelle offrira un cadre rassurant à la patiente  qui pourra s’exprimer en toute confiance. Il faudra surement du temps avant que la personne violée parvienne à parler de cet évènement, mais ce temps sera bien souvent nécessaire au rétablissement.

Une personne ayant subi un viol aura souvent une attitude de repli. Le rôle des proches est alors important pour parvenir à aider l’être à sortir de son silence et à s’ouvrir à nouveau à la vie. Le soutien des proches est en effet souvent primordial pour la personne en souffrance, tant pour lui proposer de rencontrer un psychanalyste que pour l’accompagnement pendant ce travail difficile.

 

Commencer une psychothérapie après un viol à Paris 10e

                                                                                                          M.H.

Contactez-nous